• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

L'élaboration du projet culturel

 
L’élaboration du projet culturel vise à :

  • définir les axes de développement du projet culturel ;
  • élaborer les fiches actions ;
  • affiner le budget des actions et la projection budgétaire sur la durée du projet culturel de territoire ;
  • formaliser le projet culturel dans un document cadre ;
  • contractualiser éventuellement avec les partenaires possibles ;
  • restituer et partager auprès des différents acteurs locaux (élus, associations, etc.).
Cette phase de travail est une phase «d’affinage», de négociation, d’allers-retours entre les propositions d’actions et leurs faisabilités.
Elle demande des choix et des priorisations et peut prendre entre 3 et 9 mois.

Cette phase de faisabilité se construit à partir :

  • des enjeux identifiés ;
  • des priorités et des choix politiques ;
  • des faisabilités économiques internes et des co-financements éventuels ;
  • de la cohérence aux autres politiques publiques du territoire.

Définir des axes de développement

L’objectif n’est pas d’établir une liste de demandes individuelles mais de parvenir à choisir des axes de développement, des principes d’amélioration pour répondre aux enjeux collectifs du territoire identifiés par le diagnostic. La définition de ces orientations doit être partagée.

Établir le programme d’actions en fonction des axes culturels choisis

Quelles actions choisit-on de mettre en place pour atteindre les objectifs ? Quels besoins humains, financiers et matériels cela réclame-t-il ?

Les fiches-actions doivent comporter :

  • des éléments de contextualisation qui rappellent les motivations de l’objectif ;
  • des éléments descriptifs de l’action ;
  • des éléments de faisabilité (financière, humaine, temporelle) ;
  • les lieux et acteurs potentiels ;
  • les publics visés ;
  • des indicateurs pour évaluer l’action.
Si le groupement de communes est le porteur de la politique culturelle, il n’est pas pour autant le maître d’ouvrage de l’ensemble des actions composant le schéma de développement culturel.

Ne pas tout ré-inventer : un certain nombre d’actions culturelles sont existantes. Il ne s’agit pas de ré-inventer l’ensemble du paysage culturel du territoire mais bien de structurer l’existant et d’impulser des actions identifiées prioritaires.

Prévoir des actions réalistes et pragmatiques. Il vaut mieux réajuster et reconsidérer certaines actions pour qu’elles puissent être réalisables. Le projet puis la construction d’un équipement culturel n’est, par exemple, pas réaliste en trois ans si rien n’est engagé au moment de l’élaboration du projet culturel. Par contre, la réflexion du projet culturel de cet équipement et l’aboutissement à un document de programmation architecturale l’est davantage.


Monter un plan de financement (investissement et fonctionnement)

Organiser les temps de concertation avec les institutions susceptibles d’apporter des soutiens financiers ou autres

Officialiser et restituer

La finalisation du document cadre (schéma de développement culturel) qui formalise le projet culturel et son programme d’actions doit être partagé auprès des différents acteurs.


Planifier

  • un calendrier de programme d'actions ;
  • un calendrier politique (identifier les moments de validation
    et échéances politiques) ;
  • un calendrier budgétaire.
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 07/06/2016